Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


Rodolphe Archibald Reiss était un professeur et photographe vaudois 


Rodolphe Archibald Reiss, né en 1875 à Hechtsberg mort en 1929, un professeur, criminologue et photographe vaudois, pionnier de la police scientifique et de la criminalistique moderne, fondateur de l'Institut de police scientifique de Lausanne.


1 - Voir



il est notamment le fondateur de l'Institut de police scientifique de l'Université de Lausanne, première école de police scientifique au monde.
Né dans le Grand-duché de Bade, il est le huitième d'une famille de dix enfants1. Il passe son adolescence à Karlsruhe puis, à la suite de dissensions familiales liées au choix de camp dans une Europe crispée, émigre à Lausanne où il débute ses études1.
Il y étudie la chimie et obtient un doctorat ès sciences2. En 1898, alors membre de la Société d'étudiants "Stella", Rodolphe Archibald Reiss lance, avec Isaac Rouge, le Journal suisse des photographes. La même année, il devient assistant à l'Université de Lausanne2.
En 1899, Rodolphe Archibald Reiss est mandaté par le gouvernement vaudois pour créer un laboratoire universitaire de photographie.
Au début du siècle, il a l'occasion d'effectuer un stage à Paris auprès du criminologue Alphonse Bertillon qui lui permet de découvrir toutes les possibilités de la photographie dans les enquêtes criminelles menées par les policiers. Une visite à la préfecture de police de Paris lui permettra également de s’instruire sur les différentes techniques photographiques, telles que la photographie signalétique et les bases du « portrait parlé », méthode utilisant une description analytique des traits du visage3.
Alors qu'il est, de 1902 à 1907, le rédacteur en chef de la Revue suisse de photographie, il organise, en 1903, le congrès de l'Union internationale de photographie à Lausanne. En 1903, il est nommé professeur extraordinaire de photographie scientifique et judiciaire.
En 1909, il fonde l'Institut de police scientifique de l'Université de Lausanne, la première école de police scientifique du monde2. Il apporte une contribution considérable à la criminalistique moderne, notamment en créant des protocoles d'analyse permettant la recherche d'indices2.
A la veille de la 1ère guerre mondiale, il fera l'objet d'attaques virulentes de la part d'une presse suisse alémanique antisémite.
En 1914, il se rend en Serbie à l'invitation du gouvernement serbe pour constater en tant que criminologue neutre les crimes commis par les envahisseurs austro-hongrois contre la population civile4. Il est en même temps correspondant de la Gazette de Lausanne en Serbie.
Grâce à des centaines d'articles, il attire l'attention du public international sur les atrocités commises en masse par l'armée austro-hongroise pendant la Première Guerre mondiale5. Son action a également eu un impact sur le recul des idées de propagande austro-hongroises6.
À l'issue de la guerre, il est nommé chef du nouveau département de documentation sur les crimes de guerre, dépendant du ministère des Affaires étrangères serbe7. À ce titre, il prendra part à la conférence de paix de Paris en tant que membre de la délégation yougoslave6,8.
En 1919, Rodolphe Archibald Reiss démissionne de l'enseignement (lausannois) et s'installe, dès 1921, dans la villa "Dobro Polje", quartier de Topcider, en périphérie de Belgrade et sera voisin du vieux roi Pierre Ier de Serbie, avec qui il aura des entretiens politiques parfois houleux. Il publiera en 1928 un manifeste en langue française "Ecoutez les serbes" (en serbe : Cujte Srbi) qui se veut, essentiellement, une prise de conscience.
Rodolphe Archibald Reiss reçoit de nombreuses distinctions honorifiques. À sa mort, survenue à Belgrade le 8 août 1929, il lègue sa fortune, ses médailles, une partie de ses décorations et des cadeaux, d'une valeur d'environ 100 000 francs suisses, ainsi que de sa villa "La Lumière"9, située au chemin de Fantaisie 3 à Pully d'une valeur estimée à 34 000 francs suisses, au canton de Vaud. C'est son élève et successeur, le professeur Marc Bischoff qui en était le locataire depuis le départ de Rodolphe Archibald Reiss, qui rachètera la villa au canton de Vaud10. Son cœur sera mis dans une urne déposée sur la montagne Kajmakcalan en Macédoine, selon ses dernières volontés. Il faut noter que les troupes bulgares détruiront ce monument, au titre de vengeance, durant la 2e guerre mondiale.
Dans plusieurs villes de Serbie, en particulier en Voïvodine, des rues portent son nom, de même qu'un institut pour la promotion de l'histoire de la Serbie et de la Yougoslavie11.
En novembre 2013, il est intronisé à titre posthume au Panthéon francophone de la criminalistique de l'Association Québécoise de Criminalistique 12
Le président serbe Tomislav Nikolic lui a rendu hommage en mai 2014, à l'occasion du centenaire du début de ses activités en Serbie13.



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-
Page précédente



Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -