Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


Michel Delaborde est un photographe français 


Michel Delaborde né le 20 janvier 1935 à Dijon et mort le 9 janvier 2009 à 73 ans à Paris, est un photographe français, voyage en Chine, Égypte, États-Unis, Grèce, Italie, Maroc et en France particulièrement en Bourgogne et dans le Jura.


1 - Voir



Après avoir obtenu une licence en droit à Dijon en 1956 et le diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris en 1958[réf. nécessaire], Michel Delaborde entre en 1959 au journal France-Soir[réf. nécessaire], première expérience dans le domaine de la presse, qui lui sera utile lorsqu'il dirigera le service de presse de Simone Veil, ministre de la Santé pendant trois ans en 1975. Il rejoint Jean-Philippe Lecat comme chargé de mission au ministre de la Culture et de la Communication[réf. nécessaire] en 1978, et y fait revivre la revue Culture et Communication du ministère de la Culture, dont il est le rédacteur en chef[réf. nécessaire]. Dans chaque numéro, il rencontre, interroge et cite des personnalités qui comptaient et comptent encore dans le monde de la culture, du théâtre, du cinéma, de la création littéraire, artistique et scientifique. Il réalise de chacune de ces personnalités un portrait en noir et blanc. Ainsi se succèderont dans les numéros de la revue : Peter Brook1, Michel Bouquet, Yehudi Menuhin2, Roland Barthes3, Eugène Ionesco, Michel Tournier, Brassaï3, Jacques Henri Lartigue, Pierre Soulages, Zao Wou-Ki, Maurice Béjart, Raymond Devos, Pierre Boulez, Yves Coppens...
Parallèlement, Michel Delaborde voyage en Chine, en Égypte, aux États-Unis, en Grèce, en Italie, au Maroc et en France particulièrement en Bourgogne et dans le Jura. Il en rapporte des photographies qui font ensuite l'objet de nombreuses expositions, parmi lesquelles on peut citer : « Chine mémoire », aux Rencontres internationales de la photographie d'Arles en 1987, « Le réel imaginaire à partir de Roger Caillois », en 1991 à la Maison de l'Amérique latine à Paris, « Marrakech, Essaouira » à la galerie Picto-Bastille, en 1991.
À l'occasion de cette dernière exposition, un livre de photographies, préfacé par Jacques Lacarrière, est publié 4 sous le titre « Le temps d'une ville, Essaouira » par les éditions Eddif, récompensé par le Prix Grand Atlas en 1993.

À propos du travail de Michel Delaborde
Au fil du temps, l'œuvre de Michel Delaborde a suscité des commentaires :
« Parce qu'elles sont silencieuses, les photographies de Michel Delaborde incitent au commentaire. Parce qu'elles sont paisibles, elles révèlent le combat incessant de notre mémoire contre le néant. Parce qu'elles sont belles, elles nous font rêver. Et voyager sans bouger. Et connaître sans apprendre. » — Agnès Varda, à propos de Voyage imaginaire5.
Frédéric Rossif écrit : « L'objectif de Michel Delaborde fixe l'immensité de l'instant, un mur, une fleur, un minéral…Image habillée de songe qui capte une racine sur l'eau et la splendeur de la pyramide6 ».
Pour Gisèle Freund, « Le langage photographique de Michel Delaborde exprime une recherche nouvelle qui trahit avant tout son sens poétique… Pour lui, l'appareil est un accessoire de la mémoire et un instrument de connaissance… Il choisit deux, quatre, six ou huit photographies qu'il juxtapose. Par la réunion d'images isolées une métamorphose s'accomplit. Les images changent de sens. Une nouvelle image est créée. Elle devient symbole et rêve à la fois7 ».
Dans le catalogue de l'exposition Chine mémoire à Milan, Michel Delaborde s'est lui-même exprimé à propos de son travail : « ... j’ai construit une suite d’images comme peut le faire un musicien pour composer une symphonie à partir de la mélodie et de l’harmonie. Seule a compté l’exigence de rendre de la manière la plus forte, la plus sensible et la mieux adaptée l’impression ressentie. C’est une image simple qui l’exprime, mais parfois les images se groupent, se cristallisent et c’est par un montage que je dois rendre compte de la réalité et du souvenir8 ».



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-
Page précédente



Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -