Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


Jean-François Lepage est un photographe français 


Jean-François Lepage, né à Paris en 1960, est un photographe français, publie ses premières photos dans le magazine Depeche Mode, en 2013 il collabore avec la commissaire d’exposition du Festival de mode et photographie de Hyères.


1 - Voir



Son œuvre, au croisement de la peinture, du cinéma et de la photographie contemporaine, offre un regard différent sur l’univers de la mode. Sa manière de photographier est très particulière, très proche des Arts plastiques, et illustre le renouveau de la photographie de mode1. Lepage a su garder son cap en s’éloignant radicalement des conventions, de la version homogénéisée consacrée du glamour et des restrictions de la commande. Ses œuvres, à la fois séduisantes et inquiétantes, sont le résultat d’un processus créatif particulier : il découpe et grave la surface du négatif pour faire évoluer l’image originale. Depuis plus de trente ans, Lepage a façonné, à travers la noirceur de sa vision unique et sans compromis, son propre univers extraordinaire et étrange.
Né en 1960, Jean-François Lepage trouve dès le début des années 1980 des collaborateurs partageant ses idées. Il publie ses premières photographies dans le magazine Depeche Mode (Magazine) et présente sa première exposition, des portraits de l'actrice française Isabelle Adjani, en 1983. La même année il rencontre Grégoire Philipidhis, directeur artistique de Jill, l’éphémère et très influent magazine de mode indépendant Français (1983-1985). Celui-ci embrasse son travail et lui donne la liberté de s’exprimer et d’expérimenter à travers les pages de son magazine. En 1987, Jean-François Lepage décide de mettre un terme à sa collaboration avec les magazines afin de se consacrer essentiellement au dessin et à la peinture tout en poursuivant ses experimentations photographiques2.
Après son exil auto-imposé de la photographie éditoriale pendant une longue période de treize années, Lepage est revenu avec une nouvelle approche. Au début des années 2000, il réalise des prises de vue en extérieur pour le magazine italien Amica et montre intentionnellement la source de lumière utilisée pour éclairer ses sujets. Il crée ainsi une atmosphère singulière en mixant la lumière du soleil et son flash électronique posé à même le sol. Jean-François Lepage délaisse alors la palette monochromatique de ses débuts, insufflant à ses photographies une ambiance plus sombre empreinte de dualité. Les images, bien que plus luxuriantes, transmettent un certain malaise. Ses figures solitaires qui habitent des mondes étranges et inquiétants sont comme des personnages suspendus, absents et disloqués, hésitant entre rêves oniriques et cauchemars. Au cours de cette décennie, ses photographies seront publiées dans de nombreux magazines internationaux tels que AnOther Man, Double, Exit magazine, GQ (magazine), Spoon, Purple et Vogue3...
En 2013, Lepage collabore avec la commissaire d’exposition du Festival international de mode et photographie de Hyères, Raphaëlle Stopin4, afin de présenter son exposition Memories from the future. En 2014, Lepage décide de s’éloigner une fois de plus de la mode5. Il enrichit sa palette en découpant les chutes de pellicules photographiques, issues de ses archives, afin de construire de nouvelles images. Tout particulièrement le Polaroid 891, un film couleur transparent au format 20x25, qu’il utilisait dans les années 1990. MOONLIGHT ZOO, la première monographie6 de Jean-François Lepage a été publiée en avril 2015 aux éditions Prestel. Il a parallèlement exposé, à Paris, le premier opus de son nouveau travail photographique, intitulé Recycle (Prelude)7.



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-
Page précédente



Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -