Photos anciennes d'autrefois, des photographies d'époque en noir et blanc.
- -
Des photos en noir et blanc pour tous les goûts anciennes et d'autrefois, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues.














Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Photos anciennes et photographies d'époque en noir et blanc et leur histoire.



  Résultats par page :   Tous les mots Au moins un  
Page précédente - les mots-clef les plus recherchés - les nouveautés - toutes les catégories


François Willème était un photographe et sculpteur français 


François Willème, né à Sedan en 1830 mort à Roubaix en 1905, est un peintre, photographe et sculpteur français, inventeur de la photosculpture vers 1859-1860, dans sa carrière de photosculpteur est récompensé par aux expositions.


1 - Voir



François Willème est le fils d’un débitant de boissons. Il est l'élève d'Henri Félix Emmanuel Philippoteaux à l’École des beaux-arts de Paris.
La photosculpture
François Willème invente la photosculpture vers 1859-1860. Il en dépose le brevet en France le 14 août 18605, et aux États-Unis le 9 août 18646.
Le 15 mai 1861, dans un article du Moniteur de la photographie intitulé « La photo-sculpture, art nouveau imaginé par M. François Willème »7, François Moigno donne la description d'un procédé inventé par Willème qui combine l'usage de la photographie et du pantographe8 et lui permet d'obtenir « de la sculpture exactement semblable au modèle (vivant ou inerte) ».
Willème participe à l'Exposition universelle de 1867. Son procédé est l'ancêtre de l'impression tridimensionnelle. C'est un grand succès qui amène la célébrité de son inventeur. Parmi ses clients on peut distinguer Charles de Morny, Rainulphe d'Osmond, Sosthène II de La Rochefoucauld, Théophile Gautier, Bernard Pierre Magnan, Ferdinand de Lesseps ou Augustine Brohan. L'atelier parisien de photosculpture du 42 avenue de Wagram ferme en 1867. Après le départ de Willème en 1869, la société de photosculpture poursuit son activité sans lui. Sa succursale 35 boulevard des Capucines fonctionne au moins jusqu'en août 18749.

Retour à Sedan
Willème retourne vivre dans sa ville natale en 1869. Là, il s'associe avec un photographe, puis donne des cours de dessin au collège Turenne. Il meurt à Roubaix le 31 janvier 1905.

Récompenses
Au cours de sa carrière de photosculpteur, François Willème est récompensé par des médailles aux expositions, et reçoit les insignes de l'ordre de Charles III d'Espagne4.

La postérité
En 1899, L. P. Clerc, dans La Science française12 reconnait que la photosculpture est « la tentative la plus ancienne » pour « obtenir une image en relief sculptural, ronde bosse ou bas-relief du modèle vivant, par l'emploi de méthodes photographiques », mais qu'elle « échoua par suite de sa complication inouïe ». Et lui oppose une nouvelle technique, à son avis plus simple et facile d'emploi, inventée par le photographe Lernac et développée par Nadar : la photostérie.
Après avoir connu la célébrité, l’œuvre de François Willème est par la suite oubliée. Sa nécrologie en 1905, dans Le Rappel, la réduit à une technique concernant seulement portraits en bustes et statuettes11. Un article du journal Le Temps, le 21 janvier 1909, parlant d'un nouveau procédé de photosculpture, l'évoque comme une parfaite nouveauté. Et ignore l'invention de François Willème13.
Le 23 mai 1924, Gabriel Cromer présente à la Société française de photographie une communication intitulée François Willème, inventeur de la photosculpture.
La ville de Sedan conserve, œuvres de Willème, des bustes (Ville de Sedan, Cunin Gridaine (1890)), un tableau (L’Église du collège : chapelle Saint Louis), et trois albums « Depaquit » avec ses photographies des fortifications qu'il réalise après 1880, lors de leur démolition, après la bataille de Sedan. Des photosculptures sont conservées, notamment à la George Eastman House de Rochester et au musée Carnavalet à Paris.



Page précédente


Haut de page
Accueil,    les mots-clef les plus recherchés,    les nouveautés,    toutes les catégories














-

-
Page précédente



Les partenaires : Mathis-Auto, Présentation et Histoire - Les plus belles photos anciennes - Paris d'antan en vieilles photos - La montagne autrefois -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des photos anciennes d'autrefois en noir et blanc pour tous les goûts, des photographies d'époque à visualiser et leur histoire toutes catégories confondues. Contact Hébergeur : ovh.com
- -