En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château du Sailhant, à Andelat dans le département du Cantal.




Période ou style
Médiéval
Type
Château fort
Début construction
XIII èm siècle
Fin construction
XIII èm siècle
Destination initiale
Habitat seigneurial
Propriétaire actuel
Joseph Pell Lombardi
Commune
Andelat

La rude et mystérieuse beauté du Château du Sailhant, perché sur son promontoire volcanique, est le symbole de ces temps historiques qui font de cette région d’Auvergne un lieu unique.

Situé au cœur des volcans d’Auvergne, le château du Sailhant, âgé de mille ans, se dresse sur un spectaculaire éperon rocheux, dominant une cascade mystique.

Cet édifice est construit sur un éperon basaltique de forme triangulaire, d'une hauteur d'environ 20 à 25 mètres, il se visite depuis le mois de juillet 2016, il est également connu pour la présence de la Cascade du Sailhant ou de Babory.


Description

A six kilomètres au nord ouest de Saint-Flour se dresse bâti sur un promontoire basaltique et taillé à pic, le Château du Sailhant, l ’étroite bande de terrain contrefort extrême du vaste plateau de la Planèze le rend seul accessible du côté nord.

Non loin du château se trouve une cascade féerique du même nom, se déversant dans un lac de cratère volcanique préhistorique.

Le Château est âgé de 1000 ans, situé en plein cœur des volcans d’Auvergne, il trône sur un spectaculaire éperon rocheux triangulaire de plus de 30 mètres de haut, sa situation ne le rend accessible que du côté nord, défendu par des douves enjambées par un pont permettant d’accéder au château.

Les murs du château ainsi que ses sept tours sont en pierre volcanique et les toits en lauze, la pointe de l’éperon rocheux, où se situe actuellement le donjon, fut occupée depuis les temps préhistoriques comme refuge, ainsi une tour en bois puis une en pierre furent construites à cet endroit.

Le château connut une importante évolution successivement en possession de la famille d’Aurouze, d’Estaing, Jean de Lastic et d’autres éminentes familles françaises.

Au début du Moyen-âge il fut un bastion très contesté, durant la guerre de Cent Ans, le château fut le théâtre d’une lutte permanente entre Anglais et Français, aboutissant à de nombreux sièges et à une intensification de ses fortifications.

Pendant la Renaissance le château fut agrémenté de détails classiques et son système de défense fut encore intensifié, a u début du XVIIIème siècle il devint une résidence secondaire d’été pour Joachim-Joseph d’Estaing évêque de Saint-Flour et après la révolution française, le château fut utilisé en tant que ferme.

A la fin du XIXème siècle une importante rénovation a été commencée mais pas terminée par un entrepreneur né dans le petit village à la base du château.

Au début du XXème siècle il devint la résidence d’été d'une famille d’un docteur parisien originaire de la région et il fut acheté vers la fin du siècle par l’actuel propriétaire, un architecte américain.

Sa campagne de restauration, d’une vingtaine d’années, vit les efforts conjoints des professionnels français, des conservateurs et des artisans auvergnats.


La cascade du Sailhant

À proximité du château, on peut accéder à la cascade du Sailhant, le ruisseau du Babory se jette d'une vingtaine de mètres de hauteur à cet endroit dans un gouffre dont la profondeur est estimée entre 6 et 7 mètres.

Cette cascade est source de nombreuses légendes locales, dont la plus connue est celle d'une servante qui, au moment de faner le foin, voulut piquer ses bœufs afin de les faire avancer, mais, la prairie étant trop penchée, la servante, les bœufs et la charrue glissèrent dans le gouffre.

On ne les revit plus jamais, la légende rapporte que l'on entendrait la servante marcher et les roues de la charrue rouler au fond du gouffre, les nuits de pleine lune.

Le ruisseau de Babory tombe d'une hauteur de 25-30 mètres et recouvre sur plus de 6 mètres un cirque basaltique d'environ 25 mètres de diamètre.

Selon les saisons et la pluviométrie, la cascade est parfois un simple filet d'eau, parfois une chute rugissante, mais c'est toujours un agréable lieu de promenade ou de pique-nique.


Architecture

L'architecture générale de ce château est dictée par la forme triangulaire de l'éperon basaltique sur lequel il est construit, àchaque angle de ce triangle, on peut retrouver des cachots.

Au Sud, le château comporte un ancien donjon et au Nord se trouve la façade qui comporte 4 grosses tours rondes, cette façade est reliée au donjon par une muraille construite au bord de la falaise.

Enfin, deux autres tours plus petites sont construites à l'Est et à l'Ouest de l'édifice.

L'intérieur du château se distingue par la présence d'anciennes fresques, d'un escalier taillé dans le roc et de la Chapelle de Saint-Ferval, dont le corps gît au Sailhant.

Les derniers travaux de restauration datent de 2004.


Histoire

D’une tour préhistorique, le château du Sailhant devint un château fort pendant la Guerre de cent ans.

Le château du Sailhant a été construit au xiii e siècle, sa proximité de Saint-Flour indique son rôle de défense de la sous-préfecture du Cantal, il a tout d'abord appartenu à la famille du Sailhans au xiii e siècle, il a souvent changé de mains, les anglais l'ayant même possédé durant la Guerre de Cent-Ans.

Aujourd'hui, le château est une propriété privée appartenant à Joseph Pell Lombardi, architecte américain.

A l’origine, le château était une tour seigneuriale, pendant la guerre de Cent ans, il devint un château fort, bien qu’éloigné des principaux champs de bataille, il fut le théâtre de quelques échauffourées entre Anglais et Français.

Au XVIIIe siècle, il fut choisi comme résidence d’été par Joachim Joseph d’Estaing, évêque à St Flour, avant d’être utilisé par des fermiers après la révolution française.

Au XIXe siècle, Mary Raynaud, entrepreneur né au hameau du Sailhant, rénova le château après avoir fait fortune à Paris, confronté à des ennuis judiciaires, il quitta le pays.

L'enceinte du château se compose de sept tours et s'appuie sur des contreforts, au Sud on a une tour carrée qui se dresse comme une proue ainsi qu'une autre tour carrée au Nord-Est.

Une tour ronde avec chemin de ronde en encorbellement sur mâchicoulis au Nord-Ouest ainsi que deux grosses tours rondes au milieu de la façade qui entourent une porte dont le pont-levis n'existe plus, enfin, au Sud-Ouest, une autre tour ronde et une échauguette à l'Ouest.

Le château a appartenu tout d'abord à Etienne Sailhans (Xe) puis aux familles, d'Aurouze, d'Estaing, et Jean de Lastic, chevalier, entre autres, durant la guerre de Cent ans, le château fut pris plusieurs fois, et en 1359 les Anglais s'en emparèrent et en furent châssés qu'en 1385.

Une nouvelle page de l’histoire du château s’ouvrit avec son rachat en 1997 par Joseph Pell Lombardi, architecte New-Yorkais spécialiste de la restauration des monuments historiques.

Ce dernier en fit sa résidence secondaire, et elle l’est encore à ce jour, poursuivit sa restauration et le décora avec de nombreuses pièces de collection, meubles anciens auvergnats, tableaux, antiquités diverses, tous choisis avec soin afin de respecter le caractère et l’histoire du lieu.

Depuis 3 ans, le château est ouvert au public et une visite guidée permet de découvrir son histoire.

Aujourd’hui entièrement restauré et meublé, le château du Sailhant offre une visite guidée historique à travers sa grande salle, la chambre seigneuriale, la bibliothèque ou encore la chapelle.


Site officiel du château, Bienvenue au Château, Wikipedia, Château du Sailhant.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -