En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Moissétie
- De la Morétie
- De la Mothe
- De la Pachevie
- De la Pierre
- De la Plaze
- De la Prade
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Roquenatou
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Labeau
- De Laborie
- De Lacam
- De Lachau
- De Lalaubie
- De Lamargé
- De Lamartinie
- De Laroque
- De Lascanaux
- De Lavendès
- De Lescure
- De Leybros
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Lugarde
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Massebeau
- De Mazerolles
- De Mercoeur
- De Merle
- De Messac Laroquebrou
- De Messac Reilhac
- De Messilhac
- De Miremont
- De Montal-lez-Arpajon
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montlogis
- De Montsalvy
- De Montvallat
- De Murat-La-Rabbe
- De Murat
- De Naucase
- De Nozières-Soubro
- De Palmont
- De Parlant
- De Pénières
- De Pesteils
- De Peyrelade
- De Peyrusse
- De Pompignac
- De Pruns
- De Ragheaud
- De Reghaud
- De Rochebrune
- De Rochegonde
- De Rochemaure
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Angeau
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Saint-Pol de Nozières
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Solignac
- De Sourniac
- De Stalapos
- De Thinières
- De Trancis
- De Trémoulet
- De Turlande
- De Val
- De Valens
- De Vals
- De Varillettes
- De Vernières
- De Veyrières
- De Vieillevie
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Huttes
- Des Ternes
- Du Poux
- Du Cambon
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de la Trémolière, à Anglards de Salers dans le département du Cantal.




Période ou style
Médiéval, renaissance
Type
Château
Début construction
XV èm siècle
Fin construction
XVII èm siècle
Destination initiale
Habitat seigneurial
Propriétaire actuel
Commune d'Anglards-de-Salers
Protection
Classé MH en 1981
Commune
Anglards-de-Salers

Situé dans le bourg d'Anglards de Salers, le château de la Trémolière fut édifié au XVème siècle, il fut le siège d'une seigneurie appartenant à la famille de Montclar.
Dans les deux étages sont exposées les tapisseries dites "d'Anglards de Salers" dix verdures d'Aubusson du XVIème siècle, découvertes au début de ce siècle par le curé de la paroisse et restaurée en 1923, ces exceptionnelles tapisseries présentent un bestiaire surabondant, aussi naïf que pittoresque.

L'intérieur présente un bon exemple de décor d'une maison campagnarde auvergnate avec une série de dix tapisseries d'Aubusson du XVIe siècle classées monument historique.
Trois d’entre elles portent les armes de Renée de Chaslus d'Orcival et de Guy de Montclar-Montbrun mariés en 1586, ces tapisseries ont été commandées pour le mariage précité.
Elles étaient, à l'origine, dans le château de Montbrun à Meallet (Cantal), la famille de Montclar, qui possédait, entre autres les châteaux de Montbrun et de La Trémolière a été ruinée lors de la Révolution.
Ses biens ont été dispersés, en particulier ces tapisseries qui présentent un bestiaire surabondant aussi naïf que pittoresque, mais aussi licornes, dragons, "feuilles de choux", villages et châteaux, le tout formant un décor chaleureuse se détachant à merveille sur les boiseries finement peintes du XVIIIème siècle. Les salles sont ornées de peintures sur trumeaux disposés au-dessus des cheminées, des portes ou des placards, ces peintures seraient dues à l'atelier de la famille Fabry.


Architecture

La Trémolière est un fief attesté au xv e siècle avec un château constitué d'un corps de logis de plan rectangulaire à trois niveaux flanqué d'une tour d'escalier ronde hors oeuvres datée 1685, la porte de la tour escalier peut être datée de le deuxième fin du xvi e siècle.

L'édifice a été inscrit monument historique le 14 octobre 1963, puis en partie classé le 2 mars 1981, façades, toitures et tour d'escalier, et les deux pièces lambrissées au premier étage et les deux du deuxième étage.


Collections et décors

L'intérieur est un bon exemple de décor d'une château campagnard auvergnat.

Il présente une série exceptionnelle de dix tapisseries d'Aubusson à motif de verdure et de bestiaire fantastique du xvi e siècle retrouvées en 1909 à l'état d'épave dans le grenier du château, classées monument historique puis restaurées.

Cette série de dix tapisseries, probablement onze à l'origine, portent pour trois d'entre elles les armes de communauté de Guy de Montclar, seigneur de Montbrun et de Renée de Chaslus, fille de Jean, seigneur d'Orcival, et de Jeanne de Chabanne de Madic, mariés le 8 octobre 1586.
Elles ont été fabriquées dans les ateliers limousins d'Aubusson ou plus probablement de Felletin, sur un carton qui ressemble aux tapisseries des Flandres de cette époque.
Elles n'ont pas été faites à l'origine pour le château de la Trémolière qui n'est entré dans la famille de Montclar qu'en 1640, mais très certainement pour le château de Montbrun à Méallet dans le Cantal qui avait été reconstruit après sa destruction par les Espagnols en 1452, et qui présentait selon un inventaire de 1683 un donjon carré crénelé et plusieurs tours ronde.

Ces dix tapisseries ont été exposées au musée Bargoin de Clermont-Ferrand, à l'occasion de l'exposition Verdures, du tissage aux pixels du 15 février au 21 mai 2017.

Les salles sont ornées de boiseries xviii e siècle avec des peintures sur trumeaux disposés au-dessus des cheminées, des portes ou des placards, ces peintures seraient dues à l'atelier de la famille Fabry.

Chaque été depuis 2011, le château de La Trémolière accueille des expositions d'art contemporain en lien avec le château, ses tapisseries et son jardin à travers son cycle les expos d'été du château de La Trémolière, ont été exposés : Henri Cueco en 2011, Nils-Udo en 2012, Jacques Bosser en 2013, Bertrand Gadenne en 2014, Roland Cognet en 2015 et Georges Rousse en 2016, l'exposition 2017 sera consacrée à Anne-Sophie Emard.


Histoire de la famille de Jouvenroux

Guy de Jouvenroux, était seigneur de La Trémilière et de Roffiac en 1498, il eut pour fils : Jean de Jouvenroux, qui fut père de deux enfants : Jean, qui suit, et Marguerite, marié en 1517 avec Nicolas de Caissac, seigneur de Sedaiges et de Messac, Raymond de Jouvenroux, seigneur de La Trémolière, de Roffiac et de Saint-Georges, épouse en 1539 avec Dauphine du Prat, fille d'Anne du Prat, demi-frère du chancelier Antoine Duprat.


Histoire de la famille de Vigier

Avant 1592, Antoine de Vigier, seigneur du Verdier, fils de François, seigneur de Retortillade près de Salers, et d'Anne-Françoise Chalvet, était très riche et marié depuis 1572 avec Gilberte Seriers, fille d'Antoine, seigneur de seigneur de Bellinay et de Claudia Bayard.

Il acheta La Trémolière à N. de Tournemire, sans doute pour établir son fils,
Jacques-Antoune de Vigier, seigneur de Prades, de Loupiac, coseigneur de Saint-Christophe-les-Gorges, était seigneur de La Trémolière.

Il fut homme d'armes du maréchal d'Albret en 1597, il servit au ban en 1635, c'est sans doute lui qui fait construire le château qu'on voit aujourd'hui.

De son mariage le 28 février 1593 avec Madeleine de Roffignac, il eut quatre enfants dont un fils Louis, seigneur de Prades et deux filles : Catherine de Vigier, dame de La Trémolière, qu'elle apporte par son mariage le 24 septembre 1640 avec Jean de Monclar, fils de Petre-Jean, seigneur de Fournols, et de Marguerite Chancel et Madeleine de Vigier, qui épousa Jean de Scorailles, fils de François et Jeanne de Saint-Chamans, le 19 janvier 1625.

- Antoine de Vigier, était un très riche bourgeois de Salers, marié depuis 1572 avec Gilberte Seriers, achète La Trémolière à N de Tournemire, sans doute pour établir son fils Jacques-Antoune de Vigier qui fut homme d'armes du maréchal d'Albret en 1597, c'est sans doute lui qui fait construire le château qu'on voit aujourd'hui, de son mariage rn 1593 avec Madeleine de Roffignac, il eut quatre enfants dont un fils Louis, seigneur de Prades.


Histoire de la amille de Montclar

- Jean-Antoine de Montclar, seigneur de Fournols et de La Trémolière, se marie en 1640 avec sa cousine Gilberte de Montclar, fille de François et de Simone de L'Orme, laquelle avait hérité de la série des dix tapisseries de verdure de ses grands parents, Guy de Monclar, seigneur de Montbrun à Méallet et Renée de Chaslus d'Orcival. Ils eurent au moins un fils qui hérita de La Trémolière :

- Louis de Montclar, seigneur de La Trémolière, qui épouse en 1690 Louise Lescurier, fille de Louis-François et de Marguerite de Valens.


Histoire de la famille Planchard de Cussac

Leur petite fille:

- Angélique de Montclar, héritière de La Trémolière, épouse le 28 décembre 1795 Alexis Planchard de Cussac, sous-préfet de Mauriac, devenue veuve en 1826, elle vend La Trémolière à sa nièce, Anne-Angélique Planchard de Cussac (1834-1839), femme de Guillaume Rongier, avocat à Mauriac, ils ont trois filles, dont:

- Stéphanie Rongier, née en 1825 à Mauriac, mariée en 1845 à Augustin de Courboulès de Montjoly, qui vend en 1855 le château de la Trémolière à la commune d'Anglards-de-Salers pour en faire un presbytère.

En 1903, les lois contre l'Église catholique mettent fin à l'affectation comme presbytère, le château est visité et les tapisseries découvertes dans le grenier.


Jardin du Château de la Trémolière

Le château de la Trémolière situé dans le village d’Anglards-de-Salers, dans le Cantal, au sud de l’Auvergne abrite aussi un jardin public et enchanteur, clos de murs. Jardin contemporain d’inspiration médiévale labellisé "Jardin Remarquable".

Et, comme tout jardin de curé qui se respecte, il était déjà bien fourni, notamment en arbres fruitiers. En sa partie centrale se tenait un enclos, fermé par des haies de buis.

Le jardin du Château de la Trémolière est né du mariage entre l’imaginaire pictural de la collection de tapisseries classées Monument Historique "Le Bestiaire Fantastique" et de l’imaginaire du précieux écrit "Le Roman de la Rose".

D’aspect médiéval, celui-ci est, comme le veut le récit, structuré par quatre lignes se croisant au centre d’un jardin clos. L’espace est réparti en cloître, potager, roseraie, bosquet, prairie et fontaine.

Le verger de déduit vous promène en closeries successives, là, chaque fleur est une merveille, votre attention olfactive et visuelle vous enivre et vous fera perdre les sens si vous n’y voyez rien d’autre qu’un vain combat esthétique, ainsi de roses en pivoines vous atteindrez le bassin qui ne sera que le reflet, de la beauté.

Le thème du jardin reprends quelques scènes du bestiaire fantastique que vous aurez peut-être vus dans le château, bestiaire étonnant, aussi naïf que pittoresque, faisant appel aux licornes, griffons, mais aussi au paon, ou à l'écureuil.
La patisserie du papillon est particulièrement émouvante. Ces animaux, fantastiques, exotiques ou familiers, sans doute inspirés des oeuvres d'Ambroise Paré, sont représentés sur fond de feuillages et de "feuilles de chou".
Le tout forme un décor chaleureux se détachant à merveille sur les boiseries peintes du XVIIIe siècle.

Lorsque la municipalité reprend le Château de la Trémolière, elle décide de mettre le jardin en valeur et fait appel à deux paysagistes : Eric Ossart et Arnaud Maurières, spécialistes des vergers médiévaux, ils décident de conserver certains atouts de l'enclos mais arrachent les buis qui en dissimulaient le centre, à leur place, une claustra ajourée est installée, qui permet une meilleure visibilité.

La conception même du jardin évoque le célèbre Roman de la Rose, écrit en 1230 par Guillaume de Lorris, rappelons que le personnage central, Déduit, reçoit ses amis et les dames dans un lieu formé d'espaces successifs, délimités par les quatre fleuves du Paradis décrits dans la Genèse, Ossart et Maurières se livrent à un travail remarquable, mêlant savamment la tradition du Moyen-Age et les matériaux contemporains.

Le visiteur viendra à la rencontre du propriétaire Déduit et poursuivra son chemin en traversant des enclos successifs qui le conduiront à une fontaine où il apercevra le reflet de la rose.

Chaque année, le château invite un artiste à exposer ses oeuvres, conçues en regard avec les tapisseries et le jardin.


Site, Château de la tremoliere a anglards de salers, Château de La Trémolière, Jardin et le Château de la Trémolière.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -