En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Moissétie
- De la Morétie
- De la Mothe
- De la Pachevie
- De la Pierre
- De la Plaze
- De la Prade
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Roquenatou
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Labeau
- De Laborie
- De Lacam
- De Lachau
- De Lalaubie
- De Lamargé
- De Lamartinie
- De Laroque
- De Lascanaux
- De Lavendès
- De Lescure
- De Leybros
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Lugarde
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Massebeau
- De Mazerolles
- De Mercoeur
- De Merle
- De Messac Laroquebrou
- De Messac Reilhac
- De Messilhac
- De Miremont
- De Montal-lez-Arpajon
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montlogis
- De Montsalvy
- De Montvallat
- De Murat-La-Rabbe
- De Murat
- De Naucase
- De Nozières-Soubro
- De Palmont
- De Parlant
- De Pénières
- De Pesteils
- De Peyrelade
- De Peyrusse
- De Pompignac
- De Pruns
- De Ragheaud
- De Reghaud
- De Rochebrune
- De Rochegonde
- De Rochemaure
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Angeau
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Saint-Pol de Nozières
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Solignac
- De Sourniac
- De Stalapos
- De Thinières
- De Trancis
- De Trémoulet
- De Turlande
- De Val
- De Valens
- De Vals
- De Varillettes
- De Vernières
- De Veyrières
- De Vieillevie
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Huttes
- Des Ternes
- Du Poux
- Du Cambon
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Trancis, à Ydes prés de Saignes dans le département du Cantal.




Type
Château
Début construction
19 èm siècle
Fin construction
20 èm siècle
Propriétaire actuel
Propriété d'une société privée
Protection
Incrit MH en 2002
Commune
Ydes

L’histoire du Château de Trancis est aussi romanesque que son architecture, c’est en réalité une ancienne maison bourgeoise, rachetée au XIXème siècle par le fils illégitime d’une employée de maison et d’un notable d’Ydes, Jean Galvaing.

En 1909, il confie à l’architecte Raynaud et au sculpteur Emile Gourguillon, le soin de métamorphoser la bâtisse en un château de la Renaissance.

Jean Galvaing meurt en 1910, son épouse mène à bien les travaux, achevés en 1913, converti en hôtel en 1988, le Château de Trancis est aujourd’hui propriété privée.

Eléments protégés, le château, en totalité, y compris ses décors intérieurs, vestibule, escaliers, bibliothèque, salle du jardin, salle à manger, salon, chambres et son jardin avec ses terrasses, inscription par arrêté du 18 novembre 2002.


Description

L’architecte Raynaud greffe sur le corps du bâtiment central rectangulaire une aile perpendiculaire pour donner de l’ampleur, une tour pour l’escalier principal, et sur le côté gauche, dans l’angle du bâtiment, une tourelle dans laquelle monte un escalier à vis.

Au sud, au milieu du bâtiment, une tour plus fine, un campanile, donne sur le jardin aménagé de bassins, il est inspiré du château de Villesavin, dans le Val de Loire, proche de Chambord, pierre calcaire blanche, toits brisés en ardoise, bêtes et végétaux sculptés, tout le vocabulaire de la Renaissance est là.

Des tours, un pigeonnier, des écuries…, la maison bourgeoise est devenue maison noble, une façon de prendre une revanche sur le destin pour l’enfant rejeté par le pays qui l’avait vu naître.

A partir d'une maison bourgeoise de 1830, l'architecte Raynaud, assisté du sculpteur Gourgouillon, a créé vers 1910 un petit château néo-Renaissance construit en pierre calcaire, le corps de bâtiment primitif a été agrandi d'une aile perpendiculaire, d'une tour d'escalier polygonale sur la façade nord et d'une tour porche surmontée d'un campanile sur la façade sud, les détails architecturaux et décoratifs sont représentatifs du style éclectique et ostentatoire en vogue à l'époque.

Une maison bourgeoise est construite vers 1830, vers 1878, elle est achetée par J. Galvaing, industriel du textile originaire d'Ydes, vers 1909, la maison est transformée en château néo Renaissance par l'architecte et un sculpteur, l'intervention du sculpteur concerne le décor d'architecture et certains décors intérieurs, d'autres personnes semblent avoir participé au chantier.

En 1910, les frères Treyve paysagiste à Moulins, ont donné un projet de parc non réalisé ou du moins modifié, o n conserve également une esquisse de décor par G. Maurie, le château a été converti en hôtel à partir de 1988, parmi le mobilier dispersé figurait une statuette de Carrier Belleuse, "la liseuse".

Les parties en pierre de taille correspondent aux extensions de la demeure primitive, corps de bâtiment ouest, tour d'escalier, tourelles, elles sont construites en calcaire qui proviendrait de carrières sur Seine dans les Yvelines, les autres parties, dont l'ancienne maison, ont reçu un enduit peint imitant la pierre de taille, le corps de bâtiment ouest possède un étage en surcroît, il est couvert d'un toit brisé en zinc et en ardoise, ses extrémités sont ponctuées d'un toit polygonal et d'un toit en pavillon en ardoise, le corps de bâtiment correspondant à l'ancien logis possède un étage de comble, il est couvert d'un toit à croupes, ses angles sont flanqués de tourelles à toits coniques, l'une d'elles contient un escalier en vis, au centre de la façade nord, une tour à toit polygonal renferme un escalier tournant, au centre de la façade sud, une tour-porche est couverte d'un toit polygonal terminé par un campanile, à l'ouest du château s'aligne le bâtiment des communs avec notamment une étable à chevaux, une sellerie, et des remises, ses murs sont enduits, sa couverture est en ardoise.

Au devant de la face sud du château s'étagent de deux terrasses reliées par un escalier symétrique, la plus basse possédait un bassin avec jet d'eau, dans le jardin paysager s'élève une fabrique en bois et briques couverte en tuiles émaillées, elle sert entre autres de pigeonnier et de poulailler.

Trancis dans un style néo renaissance, possède un corps de logis rectangulaire à deux niveaux et lucarnes et pavillon saillant sur façade d'entrée sur colonne balcon et toit profilé avec un clocheton, venu s'accolait sur la droite de cette façade une tour carrée avec lucarnes en toiture sur les côtés donnant sur l'extérieur avec un toit profilé et autres tours rondes une principale à l'arrière du corps de logis toit en poivrière et tourelle d'escalier sur l'extérieur et sur angle en façade une échauguette.


Site, Château de France.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -