En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Saint-Gal, à Vabres dans le département du Cantal.




 
Fin construction
20 èm siècle
Commune
Vabres

La première mention du domaine date de 1536, en 1700, il appartient à la famille Beaufils, une ancienne et importante famille de la bourgeoisie de Saint-Flour.


Description

En 1808, une Beaufils épouse Jean Joseph Guillaume Daude, fils de Jean Daude, fait chevalier d’Empire par Napoléon, une demoiselle Daude épouse Douët, l a famille habitant le château prend alors le nom de Douët-Daude, dans ce mariage, l’épouse apporte les terres et l’époux, polytechnicien et directeur d’une manufacture de tabac, l'argent.

En 1905, monsieur et madame Eugène Douët-Daude décident d’entreprendre des travaux assez radicaux sur leur habitation, celle-ci est vaste, bien agencée et semble-t-il relativement confortable, elle serait décrite comme l’une des plus belles maisons de maître de l’arrondissement, mais l’inconvénient majeur, qui semble motiver l'intervention de Lemaigre, est que la demeure est enfermée dans une enceinte et que l’on ne peut pas profiter du paysage.

La motivation peut, certes, sembler légère, sans donner dans la description romantique d’un site grandiose, il faut préciser que la vue dont on jouit depuis la terrasse sur laquelle est bâti le château est tout simplement magnifique, le paysage se déploie à perte de vue sous les yeux du visiteur, et pour reprendre une expression utilisée par Lemaigre dans un autre contexte "ça serait péché de ne pas en profiter".

L’ancienne construction est tout simplement démantelée pour laisser place à une demeure totalement nouvelle, la façade principale du nouveau logis est tournée vers la plaine, puisque cette vue est un des éléments clefs de ces travaux, le bâtiment est rectangulaire, avec un petit avant-corps à l’arrière de la face latérale gauche, la façade principale est cantonnée de tourelles en encorbellement.

Le logis est double en profondeur, le rez-de-chaussée n’a pas de couloir, le hall est le seul espace de circulation, ce logis est composé de deux niveaux plus les combles aménagés, la travée centrale est surélevée d’un étage, en raison de la déclivité du terrain, la façade arrière est enterrée à hauteur d’un étage, ainsi, le premier étage est pratiquement au niveau du sol sur la face arrière.

L’entrée se fait par un grand perron à balustrades, au rez-de-chaussée, la partie centrale est occupée par le hall et le grand escalier, le hall, vaste et très lumineux semble être utilisé comme pièce à vivre, il donne accès à la salle à manger et à la cuisine d’un côté et au salon et à la salle de billard, de l’autre.

Le salon et la salle à manger donnent sur la façade principale, le billard était initialement prévu pour être un cabinet de travail, puis, le projet évoluant, il devient une pièce de réception, la salle de billard est largement ouverte sur le salon, seuls deux supports les séparent, il peut s’agir de colonnes, d’une cloison coulissante ou d’une séparation vitrée, comme cela est le cas actuellement, le grand escalier mène à l’étage des chambres, elles sont desservies par un couloir et elles disposent presque toutes d’un cabinet de toilette.

Pour les chambres ouvertes sur la face principale, ces annexes sont placées dans les tours en encorbellement qui ornent les angles de cette façade, le terrassement puis le gros œuvre sont confiés à l’entrepreneur Delfour d’Aurillac, le gros œuvre est achevé à la fin du mois d’octobre 1907.

L’escalier et les boiseries du salon, de la salle de billard et du grand hall proviennent de l’atelier de Cantournet, le décor du salon est dans l’esprit du XVIIIe siècle, les travaux de plâtrerie et de peinture sont confiés à Félix Tourdes, tandis que son frère pose les papiers peints, le hall est carrelé de grés cérame de Paray-le-Monial.


Site, Château de Saint-Gal.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -