En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Roffiac dit Belcastel, à Roffiac dans le département du Cantal.




Période ou style
Médiéval
Type
Château
Début construction
15 èm siècle
Destination initiale
Habitat seigneurial
Propriétaire actuel
Commune de Roffiac
Protection
Inscrit en 1942
Commune
Roffiac

Le château de Roffiac, en 1574, se composait de trois corps de logis, ayant au milieu une tour carrée surmontée d'une plate-forme, une grande porte donnait entrée dans une cour, elle touchait à la rivière et se trouvait près du pont, ces corps de logis étaient couronnés par des créneaux et des mâchicoulis, et cinq ou six petites tours, également crénelées, venaient ajouter à l'élégance de la construction et coopérer à sa défense.

Une galerie aboutissait à l'église qui touchait au vieux château, un des corps de logis s'appelait la ménagerie, et contenait les écuries et autres dépendances du château, le tout était enfermé, du côté de la rivière, par un mur d'enceinte renforcé par des culs de lampe supportant des guérites et des tourelles crénelées.

Au-delà de la rivière étaient la ferme et les bâtiments d'exploitation, quant aux jardins et vergers, ils faisaient suite à l'église et aux bâtiments du château, on voit encore un des culs de lampe à l'angle du mur de clôture du jardin, sur la nouvelle route, vers le pont.

Eléments protégés, une tour, classement par arrêté du 4 décembre 1942


Description

De l’imposant château remontant au moins au XII e siècle, comme l’église qui était accolée à celui-ci, il ne reste qu’une tour ronde datant du XV e siècle.

Datant du Moyen Âge, le château de Roffiac à bien mal traversé les siècles, de l'édifice, comprenant trois corps de logis autour d'une tour carrée, surmontée d'une plateforme, le tout protégé par cinq ou six tours crénelées et un mur d'enceinte en 1574, il ne reste qu'une tour visible et quelques pans de murs.

Tour d’escalier, ronde, de 25 m de haut environ, un des vestiges de l’ancien château, tout comme l’église actuelle, qui en était la chapelle et était comprise en son enceinte, et une large cave voûtée se trouvant sous la place.


La commune récupère le château en 1925

Connu dans les textes depuis 1223, grâce à l'hommage de Guillaume de Roffiac à l'évêque de Clermont, le château est dénommé Belcastel en raison de sa magnifience, « l'ensemble, y compris la chapelle et les jardins, est entouré d'un mur d'enceinte, lui-même renforcé par des guérites du côté de l'Ander ».

Roffiac a ainsi donné son nom à une famille de chevaliers dont le rôle était important au Moyen Âge, ces premiers seigneurs, détenteurs du fief laïc sont puissants et généreux envers l'Église, cependant, au milieu du XIV e sicèle, les seigneurs de Roffiac amorcent un long déclin, en 1370, Raymond est le dernier seigneur à jouir de l'entière propriété, vers 1400, la terre est divisée en plusieurs coseigneureries qui a pour effet une perte de l'influence des seigneurs de Roffiac.

Passant de mains en mains, l'état du château se détériore, à la Révolution, les propriétaires ayant déserté les lieux, l'édifice est vendu comme bien national, tout comme le mobilier et les biens qu'il abrite, les écrits font alors mention du mauvais état général des bâtiments, une partie de la muraille s'étant écroulée tandis que les écuries et la grange menaçaient de tomber en ruine.

Les propriétaires s'enchaînent, la famille de la Volpilière, les seigneurs de Trémolière, le capitaine Merle et enfin la famille Jacques Méallet de Fargues et aucun n'effectue les travaux nécessaires pour empêcher le château de s'effondrer.

En 1887, la paroisse reçoit en donation le château qui est véritablement à l'état de ruine, l'église, qui se trouvait être la chapelle castrale a été classée au titre des Monuments historiques en 1921, la commune récupère finalement le château en 1925, les restes de l'édifice sont eux aussi classés au titre des Monuments historiques, le 4 décembre 1942.


Une tour, une église et une cave voûtée

Aujourd'hui, la tour du château a fait l'objet de plusieurs travaux, tout comme l'église Saint-Gal qui a connu deux ans de rénovation entre 2013 et 2015, considérée comme un joyau de l'architecture du Moyen Âge, elle reflète parfaitement le style roman de Haute-Auvergne.

Consacrée à Saint-Gal, elle aurait succédé à une église plus ancienne donnée à Conques au X e siècle, preuve de son importance, le pape Urbain II et de Sacour sont passés à Roffiac lors de son déplacement de Saint-Flour à Aurillac en 1095, son clocher, à peigne rectangulaire est situé sur l'arc triomphal, si l'église date du XII e siècle, le clocher lui n'est pas d'origine et a été reconstruit au XV e siècle, la croix de la passion et le monument aux morts qui se trouvent à proximité de l'église, sont l'œuvre du sculpteur Bac de Saint-Flour, achevés le 13 août 1922 et inaugurés le 28 septembre 1924.

Mais l'ultime curiosité du château de Roffiac est invisible au grand jour, il s'agit d'une cave voûtée qui se trouve sous la chaussée et dont les derniers travaux de l'église ont permis de constater qu'elle avait besoin elle aussi de travaux pour empêcher qu'elle ne s'effondre, emmenant avec elle la départementale reliant Saint-Flour à Murat.

Le château de Roffiac participait pleinement à la ceinture défensive autour de Saint-Flour pendant la Guerre de Cent ans sans toutefois jouer un rôle prépondérant du fait de son implantation, en plaine, en bordure de l'Ander.

La présence d'un pont à proximité permet de supposer que sa mission principale devait être la protection de ce guet, connue dans les textes depuis 1223, la tour de 25 mètres de haut impressionne toujours et n'est pas le seul vestige de la forterresse, des pans de murs sont encore visibles et l'église était en premier lieu la chapelle castrale du château.


Histoire

Le château est connu dans les textes depuis 1223, date à laquelle, Guillaume de Roffiac en rendit hommage à l’évêque de Clermont, d énommé Belcastel , il se composait, en 1574, de trois corps de logis autour d’une tour carrée, surmontée d’une plate forme, protégés par cinq ou six tours crénelées.

Un mur d’enceinte, renforcé de guérites du côté de l’Ander, l’entourait, ainsi que la chapelle et les jardins, après la Révolution, il sera vendu, puis donné, en 1887, presque en ruine, à la paroisse, enfin, la commune de Roffiac le rachètera, en 1925, avec la cour et le four, à la Commission d’Assistance.

De l'ancien château de Roffiac, dit Belcastel, subsistent une tour isolée datée du 15e siècle, et quelques pans de murs, il joignait, au milieu de sa face méridionale, une tour semi-circulaire, la tour contient un escalier de pierre taillée, à noyau en spirale, comptant quatre-vingt dix marches, cet escalier s'ouvrait dans le château par huit portes, deux par étage, le quatrième étage formait sans doute la salle de garde ou de veille, et donnait accès au chemin de ronde.

Au niveau du quatrième étage, où s'arrête l'escalier, l'axe de ce dernier se déploie en gerbe aux arcatures rayonnantes dans la voûte et retombantes à la périphérie, sept clés de voûte, appuyées hors arcatures, sont disposées entre ces rayons alternés.


Site wikipedia, Roffiac.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -