En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Murat, à St Etienne de Maurs dans le département du Cantal.




Période ou style
Médiéval
Type
Château
Début construction
XIII èm siècle
Destination initiale
Habitat seigneurial
Propriétaire actuel
La famille de Peyronnenq
Commune
St Etienne de Maurs

Un château perché sur un éperon barré, qui aurait été construit au XIIIe siècle, situé sur la commune de Saint Etienne de Maurs, il subsiste un beau logis, il aurait appartenu au vicomte de Peyronnenq au XVIIIe siècle.

Pendant la Révolution, le propriétaire donna l'autorisation d'enlever les girouettes et d'abattre les tours dans une vaine tentative pour empêcher un pillage complet, mais le 25 mars, le château fut pillé et partiellement détruit.


Histoire

Le château de Murat a appartenu, en 1243, à la famille de Gironde, Cibile, dame de Murat, épousa en 1258 N. Armand de Barres, lesquels vendirent à l'évêque de Clermont, Guy de la Tour, leurs droits sur la terre de Murat, Jean de Barres, leur fils, fut maréchal de France en 1318.

Armand de Gironde, qui épousa Talise de Caumont, était seigneur de Murat en 1298, on peut voir que déjà, à cette époque, la terre de Murat avait deux châteaux et deux seigneurs, l'un était à l'évêque de Clermont, qui dut le céder à Guy, du nom de Murat, comme arrière-fief, et l'autre appartenait à la famille de Gironde, c'était Murat l'Arabe.

Guy de Murat, mari d'Agnès, de St-Etienne-de-Maurs, eut un fils du nom de Guy, seigneur de Murat, il traita, en 1311, avec N. Bernard de Durban, seigneur de Roumegoux;,il fit son hommage, en 1317, du château de Murat à N. Hugues de Castelnau, baron de St-Santin, dans la chapelle, en présence de N. Géraud de Murat, ouvrier du monastère de Maurs, de Guillaume de Cornac et de Géraud d'Enfabre.

Jean de Castelnau ayant à récompenser, en 1360, les services rendus par Barras de Cornac, lui donna le château de Murat la Guiole, qui lui était advenu, Baresie de Cornac, femme de Pierre de Cayrac et ainsi co-seigneur de Murat, traita avec son beau-père, en 1361, la famille de Bertrand fut héritière de celle de Barras de Cornac, et Bégon de Bertrand, Sr de Gironde, l'était de Murat en 1363, il fit son hommage à Jean de Castelnau, en 1370.

Il avait épousé Aygline de Cayrac, qui fut dame de Murat, étant veuve en 1408, elle fit son hommage à l'évêque de Clermont, pour le château de Murat, tours et fortifications.

Pierre de Bertrand, fils de Bégon, seigneur de Murat, fit, en 1421, son hommage à Antoine de Castelnau, baron de Caumont, pour le fort et château de Murat l'Arabe, il avait épousé Jeanne de Cornac, fille et héritière de Guillaume et de Dauphine de Méallet de Fargues, il eut de grands démêlés du vivant de son père avec Guyot de Murat, qui faisait, en 1405, bâtir un hôtel sur la place du château de Murat.

Guillaume de Bertrand fut seigneur de Murat et vivait en 1445, il investit cette année d'une maison sur la place du château, près de la chapelle, il eut un grand procès avec Antoine de Murat au sujet d'une pêcherie dans la rivière de la Rance, il était co-seigneur de Toursac et fit, en 1456, son hommage à Jacques d'Armagnac, vicomte de Carlat, Bégon de Bertrand, fils de Guillaume, fut seigneur de Murat, et eut de grandes discussions, comme son frère, avec le même Antoine de Murat, pour la pêcherie sur la Rance.

Il avait épousé Marguerite de Gontaud, et eut Claude de Bertrand et Charles, elle était veuve en 1495, tutrice de ses enfants et dame de Murat, Claude de Bertrand, Sr de Murat, épousa Françoise de Murat, et par là, unit les deux familles qui furent longtemps rivales, un Jean de Bertrand, Sr de Murat, vivait en 1535, Claude fut aussi co-seigneur de Montmurat en 1586, N. Jacques de Bertrand, frère aussi de Claude, fut père et tuteur de Françoise de Murat, qui épousa N. Symphorien de Grignols et vivait en 1572, il devint, par ce mariage, seigneur de Murat après la mort de Jacques de Bertrand, son beau-père.

N. Jean de Grignols, fils de Symphorien, fut seigneur de Murat en 1589, il vendit des rentes à Balthazar de Felzines, baron de Montmurat, il fut aussi co-seigneur de Toursac, Antoine de Grignols, fils de Jean, était seigneur de Murat en 1620, et neveu d'autre Antoine, seigneur d'Ayroles, il vendit des rentes à Antoine de Peyronnenq, major, commandant le régiment de carabiniers du duc de Si-Simon, Antoine de Grignols avait épousé, en 1599, Charlotte de Calsacy, il eut Antoine, seigneur de Giralmont, Antoinette, qui épousa N. Gabriel d'Enfabre, seigneur du Garry, et Guillaume, qui devint le principal héritier.

Il faut ici reprendre au XIV° siècle, où Guy de Murat était co-seigneur dudit lieu, son fils Guinot fit, en 1404, son hommage au duc de Berry, pour son hôtel et jardin situés près le chastel de Murat et tenant aux fossés, et de la citerne, il fut, l'année suivante, en grand procès avec Pierre de Bertrand, seigneur de Murat, pour raison des constructions qu'avait fait faire Guyot de Murat, et qu'il continuait sur la place de Murat.

N'ayant pu être jugés en Parlement, ils convinrent d'arbitres, savoir, nobles Jean de Montmurat et Pierre Pontanier, de Figeac, qui décidèrent que N. Guyot de Murat pouvait bâtir, que les fossés seraient communs pour la défense de la forteresse, qu'il aurait la moitié de la citerne, etc...

Antoine de Murat, fils de Guyot, fut seigneur dudit lieu et fit son hommage, en 1444, à Charles de Bourbon, pour son hôtel de Murat, il fut père d'autre Antoine, Sr de Murat, qui, en 1470, en fit l'hommage au baron de St-Santin et de Castelnau, pour le château qu'il habite avec l'expression du ciel à la terre, il plaida encore avec Bégon de Bertrand et dont il a été parlé en 1486, le mariage de Françoise de Murat, sa fille, avec Claude de Bertrand, réunit en partie les deux familles.

Tristan de Murat, fils d'Antoine, hérita de la seigneurie de Murat, qui fut saisie par Gabriel et Antoine d'Enfabre, fils de N. Jean, lesquels n'en jouirent que jusqu'en 1606, époque où Guillaume Viguier, seigneur d'Entoliols, fit vendre par extrouste cette terre, qui fut acquise par Antoine de Grignols qui possédait l'autre partie, et devint ainsi seigneur de toute la terre de Murat.

Ce qui faisait la part des d'Enfabre était alors, château, corps de logis, grande tour, chapelle de St-Martin et bâtiments, confinant à la basse-cour du château de l'acquéreur, Marie de Grignols, fille d'Antoine, mariée à Antoine de Peyronnenq, réunit ainsi les deux châteaux, elle était veuve en 1672, elle fit son hommage à François de Crussol, duc d'Uzès, pour les deux châteaux de Murat, l'un, avec corps de logis, grosse tour ronde qui provenait de ses ancêtres, et l'autre, acquis de la famille d'Enfabre, qui était un gros corps de logis, grosse tour carrée en joignant, chambre, pigeonnier et chapelle, et le tout avec leurs dépendances, et situé sur la rivière de Rance et le ruisseau d'Anez.

N. Antoine de Peyronnenq y avait fait faire de grandes réparations en 1654, et ses successeurs en 1752, surtout à la tour carrée et au corridor qui servait à joindre les deux châteaux.

La famille de Peyronnenq a joui jusqu'à nos jours , et possède encore le château et propriété de Murat.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -