En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Montfort, à Arches dans le département du Cantal.




Destination initiale
Logis seigneurial
Début construction
XVI èm siècle
Fin construction
XX èm siècle
Commune
Arches

Le château est établi dans la plaine, dominant de loin les rives de la Dordogne et le Limousin, il a été en grande partie reconstruit.

La première famille connue des seigneurs de Montfort s'appelait d'Austressal.


Histoire de la famille de Sartiges

Noble Pierre d'Austressal, damoiseau de Mauriac, vendit en 1329 à Bertrand de Sartiges, seigneur du lieu, une partie du repaire de Montfort, il s'en réservait l'autre partie et en prit le nom lorsqu'il rendit hommage au seigneur de Miremont.

La chapelle du lieu est comprise dans un traité relatif à cet hommage qui est passé postérieurement en 1357, en 1346, il avait rendu hommage pour une autre partie de Montfort au commandeur de Carlat.


Histoire de la famille de Las Vaisses alias de Battut

Galéane de Bort de Pierrefitte, dame en partie de Montfort, est mariée à Guillaume de Las Vaisses, lorsqu'elle fait son testament à Montfort, Guillaume de Las Vaisses habite toujours le château de Montfort en 1361.


Histoire de la famille de Murat-Montfort

- Gabriele de Battu, dame de Montfort, épouse en 1527 Gabriel de Murat, seigneur de Serres et de Tissonières, quatrième fils de noble Philibert de Murat, seigneur de Rochemaure, et de Gabrielle de Sailhant, il fit hommage au roi en 1540 et fut père de:

- Bertrand de Murat-Montfort, seigneur de Montfort, qui épouse en 1575 Catherine de Lévy, dont au moins un fils:

- Claude de Murat-Montfort épouse en 1599 Jacqueline de Sartiges, fille de Pierre, seigneur de Lavandès, et d'Antoinette de Roux.

- François de Murat-Montfort épouse en 1647 Antoinette de Pélamourgues.

- Charles de Murat-Montfort, est appelé comme seigneur de Montfort, pour le ban de 1689, il se fait remplacer par Bertrand d'Humières, et il est rappelé en 1693.

- Antoine de Murat-Montfort, major au Régiment d'Orléans-dragons, était seigneur de Montfort en 1747, n'ayant pas d'enfant, il donne Montfort à son neveu Guillaume d'Humières.


Histoire de la famille d'Humière

Guillaume d'Humières, son fils, est major au régiment d'Orléans-dragons.


Histoire

Montfort possède une structure compacte, le corps de logis est d'un seul bloc avec chemin de ronde, la façade est encadrée par deux tours carrées, restaurées au XVIIIe siècle, la partie antérieure comporte une troisième tour carrée, plus massive remontant au XIVe siècle.

Les tours sont dotées de machicoulis, une chapelle datant de 1357 est située à l'entrée du parc, les 1ers seigneurs connus furent les Autressal, lors de l'hommage qu'il rendit à son suzerain, Pierre d'Autressal, damoiseau de Mauriac, prit le nom de Montfort, en 1329, il le vendit à Bertrand de Sartige, seigneur voisin, qui en prit également le nom.

De 1527 jusqu'au XVIIIe siècle, Montfort appartint aux Murat-Rochemaure, dont les armes figure toujours sur la porte de l'étable, le dernier Murat-Rochemaure, Antoine, mourut sans postérité, léguant la terre à son petit-neveu, Guillaume d'Humières, seigneur de Loubejac, il eut deux fils de son mariage avec Marie-Louise de Leygonie.

L'aîné, Pierre-François-Joseph, épousa en 1777 la fille de Charles Joseph de Saint Martial, baron de Conros, et continua la lignée des seigneurs de Montfort, son petit-fils, François Victor Joseph Léon, Comte d'Humières, fut exproprié de Montfort et fut adjugé le 19 octobre 1894 à Pierre Lafon, dont la famille en était encore propriétaire en 1936.


L'histoire connue du château fortifié de Montfort commence en 1293, à cette époque, Bertrand de Sartiges, chevalier du Temple, est commandeur de l'Ordre à Carlat et l'inventaire de Jean de Trie répertorie Montfort en tant qu'annexe.

Lorsque la confrérie est dissoute par Philippe Le Bel, en 1312, le domaine appartient à Pierre d'Autressal, damoiseau de Mauriac, en 1329, il en vend une partie à un autre Bertrand de Sartiges, les deux seigneurs accolent le nom de Montfort à leurs patronymes respectifs.

Le fief féodal prend l'allure d'un castel d'agrément…
La généalogie reste quelque peu floue jusqu'à ce que la maison de Las Vaysses, alias de Battut, apparaisse en 1349, avec Guillaume, chargé de tous les revenus de la cure de Jaleyrac, sur la paroisse de laquelle est alors Montfort, avant de revenir à celle d'Arches.

Quand commence la guerre de Cent Ans, la seigneurie dépend de la maison de Miremont, leur situation géographique n'est pas sans se ressembler, toutes deux placées sur les hauteurs de la Dordogne, frontière naturelle entre les royaumes de France et d'Angleterre.

En 1527, Gabrielle de Battut, dame de Montfort, épouse Gabriel de Murat-Rochemaure, seigneur de Serres et de Tissonnières, en Limousin, la noble famille conserve le repaire pendant 220 ans.

Comme dans d'autres cas, l'absence de descendance change la donne et, en 1747, Antoine de Murat-Rochemaure, institue son neveu Guillaume d'Humières comme légataire.

D'Humières, un nom que l'on retrouve tout près à la même époque, puisque Marie-Charlotte de Scorailles a épousé, deux ans plus tôt, Bertrand III d'Humières, avec lequel elle va transformer le château de La Vigne, lui faisant perdre son aspect médiéval pour lui donner son apparence actuelle.

C'est probablement ce qui se passe aussi à Montfort et le fief féodal prend l'allure d'un castel d'agrément, le corps de logis, à l'avant, est encadré par deux tours d'angle dont l'une a probablement été remaniée, comme la façade, au XVIII e siècle, la tour arrière, en revanche, ornée de mâchicoulis et couronnée par un chemin de ronde, rappelle les origines du château.

Confisqué à la Révolution, Montfort est racheté par les d'Humières en 1795, un siècle plus tard, leur descendant, ruiné, en est exproprié, le domaine est acquis par Pierre Lafon, qui le sauve de la ruine et dont les arrières-arrières petits enfants en sont, aujourd'hui encore, propriétaires.


Site wikipedia, Château de Montfort, autre lien, Arches.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -