En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Moissétie
- De la Morétie
- De la Mothe
- De la Pachevie
- De la Pierre
- De la Plaze
- De la Prade
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Roquenatou
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Labeau
- De Laborie
- De Lacam
- De Lachau
- De Lalaubie
- De Lamargé
- De Lamartinie
- De Laroque
- De Lascanaux
- De Lavendès
- De Lescure
- De Leybros
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Lugarde
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Massebeau
- De Mazerolles
- De Mercoeur
- De Merle
- De Messac Laroquebrou
- De Messac Reilhac
- De Messilhac
- De Miremont
- De Montal-lez-Arpajon
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montlogis
- De Montsalvy
- De Montvallat
- De Murat-La-Rabbe
- De Murat
- De Naucase
- De Nozières-Soubro
- De Palmont
- De Parlant
- De Pénières
- De Pesteils
- De Peyrelade
- De Peyrusse
- De Pompignac
- De Pruns
- De Ragheaud
- De Reghaud
- De Rochebrune
- De Rochegonde
- De Rochemaure
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Angeau
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Saint-Pol de Nozières
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Solignac
- De Sourniac
- De Stalapos
- De Thinières
- De Trancis
- De Trémoulet
- De Turlande
- De Val
- De Valens
- De Vals
- De Varillettes
- De Vernières
- De Veyrières
- De Vieillevie
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Huttes
- Des Ternes
- Du Poux
- Du Cambon
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Montal ou de Laroque, à Laroquebrou dans le département du Cantal.




Période ou style
Médiéval
Type
Château fort
Début construction
XII èm siècle
Fin construction
XVI èm siècle
Destination initiale
Habitat seigneurial
Propriétaire actuel
Commune de Laroquebrou
Protection
Inscrit MH en 1972
Commune
Laroquebrou

Le château de Laroque dit aussi château de Montal, est un château fort établi sur un puech qui domine un pont sur la Cère, rivière et contrôle l'ancienne route vers le Quercy et le Limousin.

Le château de La Roquebrou également appelé château des Montal est situé sur un rocher au nord de la ville et la domine, il était très fortifié et ses murs étaient crénelés.

Sur son rocher, dominant la ville qui s'étend à ses pieds au bord de la Cère et qui fut surnommée "la Porte du Midi", le château fut élevé à la fin du Xème siècle par un certain Bérulph.

Son esplanade offre une très belle vue sur Laroquebrou avec ses toits rouges de tuiles romanes, de l’esplanade on peut admirer la statue de la vierge qui fait face au château.


Description

Le château actuel ne correspond pas au site castral d'origine qui se trouvait sur un piton schisteux étroit et haut de 30 mètres, inaccessible de tous côtés et placé dans le bourg actuel.

Le sommet est couronné par une plate-forme aménagée d'environ 50 mères où une tour de plan carré existait jusqu'en 1653, date où elle fut en partie abattue.

Le premier étage de cette tour conservait une chapelle dédiée à la vierge qui est mentionnée au xiv e siècle : "capelleam Bellatae Mariae Misericordiae castri de Rupebrou", et qui a été démolie en 1887, et remplacée par une grande statue de la Vierge, en sorte que Laroquebrou reste un des sites mariaux de Haute Auvergne.

Une poterne était défendue par un fossé, elle était surmontée par un mâchicoulis, sous la terrasse existait un souterrain servant, en temps de siège à communiquer avec la ville.

Stratégiquement placé à l’entrée des gorges de la Cère, entre l’Auvergne et le Quercy, le château fut occupé par la famille de Montal pendant plus de trois siècles, d’où son nom de « château de Montal ».

En 1281 Durand de Montal, seigneur de La Roquebrou, accorde aux habitants du fort une charte de franchise qui détermine les droits et devoirs respectifs du seigneur et des habitants, donnant à ces derniers des garanties sans doute appréciables à l’époque.

Il n’y avait peut-être alors que la « tour del Moussou », l a construction du château actuel s’est faite progressivement à partir du XIVème siècle, la construction achevée avait belle allure avec ses 7 tours, ses deux grands corps de bâtiment, un de chaque côté de la tour d’escalier, et son chemin de ronde.

A la fin du XVIème siècle, suite au mariage de Rose de Montal avec François de Pérusse d’Escars, le château a appartenu à cette dernière famille jusqu’à la Révolution, et la baronnie de Montal est devenue marquisat de Pérusse d’Escars.

Le château et son riche mobilier ont été vendus comme Biens Nationaux en 1793, et après 1840 les acheteurs successifs n’y ont vu qu’une source de pierres et de poutres à vendre.

La démolition de l’aile Sud a fragilisé le haut donjon qui y était accolé, provoquant son effondrement dans un fracas épouvantable en 1881, il n’en reste que le pan de mur que vous pouvez voir.

Il est inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques depuis 1972.


Histoire

Le château dont la construction commença vers l’an 1000, fut bâti sur un éperon rocheux afin de protéger le village qui s’édifia peu à peu a ses pieds, le château était entouré de sept tours rondes, la plus importante était le donjon.

Il possédait au dessous la prison, une porte permettait d’introduire des prisonniers sans entrer dans l’enceinte, un souterrain partait vers le château de Salvanhac, une partie du donjon s’écroula vers 1881.

Récemment rénové les Roquais l’appellent aujourd’hui "la tour tronquée", la tour Nègrerieu vis à vis du ruisseau était attenante à la chapelle et fut restaurée en 1985 par l’association des amis du château et la municipalité.

La tour ouest en grande partie détruite contenait soi-disant les oubliettes, la tour de l’escalier est la seule à peu près conservée, elle permettait d’accéder au château, la tour Del Moussou, isolée des autres, était placée à l’entrée de la terrasse, elle faisait face au rocher de la vierge, elle fut démolie.

On trouve trace de deux autres tours reliées par un grand mur, les seigneurs de La Roquebrou furent très importants, ils menaient au château une vie assez fastueuse dans décor qui ne manquait pas charme, le château était un foyer intellectuel : poètes, troubadours et musiciens y étaient reçus et y séjournaient.

La dernière habitante du château fut Mademoiselle Marie Bonnet, directrice tout d’abord de l’école libre, la classe se déroulait au château, puis, lorsque l'école ferma, elle continua jusqu’à la fin de ses jours a commenter la visite et l’histoire du château avec verve et humour.

À l’origine, le château était composé de deux ailes disposées en triangle et comptait sept tours ! aujourd’hui, seules quatre d’entre elles sont encore debout, mais les ruines de celui-ci ont conservé une fière allure.

A l'extrémité ouest du Carladès, Laroquebrou fut une châtellenie rurale en 1281, puis devint baronnie des seigneurs du Montal, et, en 1614, marquisat des Pérusse d'Escars.

Forteresse bien protégée avec ses quatre tours rondes crénelées, plus une cinquième séparée qui dresse encore aujourd'hui sa silhouette éventrée, il était une sentinelle avancée du Carladez, très endommagé, pillé après la Révolution, il a retrouvé un certain éclat.

La ville de La Roquebrou éprouva des désastres dans les guerres civiles, dès 1562 M de Brezons, gouverneur d'Aurillac, fit mettre une garnison dans le château, les compagnies anglaises ayant été expulsées des environs de Murat, tournèrent Aurillac, surprirent La Roquebrou et s'en emparèrent, mais le château résista, après la prise de Mauriac, en 1574, le gouverneur du haut pays d'auvergne reçut la mission spéciale de reprendre La Roquebrou, il y fit alors placer une garnison de 60 hommes de pied, commandée par le capitaine Morel, et de 20 cavaliers sous le commandement du sieur de Miramont.

A l'époque de la révolution, les archives des seigneurs de La Roquebrou furent brûlées au pied de l'arbre de la liberté, ainsi qu'un tableau généalogique.


Histoire de la famille de Montal

Astorg II, fils d'autre Astor, viguier d'Orlhac en Viadène était marié avec Marguerite de Montal, fille du viguier d'Arpajon auquel elle donne au moins deux fils :

- Astorg III d'Orlhac, seigneur de Conros, marié à Saint-Cernin, sans postérité.

- Durand Ier de Montal, marié à Dia de Carbonières, qui lui donne quatre enfants :

- Astorg IV marié à Marguerite de Malemort.

- Durand II de Montal qui épouse Guillemine de Laroquebrou.

- Raymond, qui fait hommage en 1251 pour Montal à Hugues IV de Rodez, comme vicomte de Carlat.

- Durand II de Montal devient seigneur de Laroquebrou.

- Durand III de Montal, qui accorde en 1281 une charte de franchise aux habitants de Laroquebrou.


Histoire de la famille de Pérusse d'Escars

La Maison de Pérusse des Cars est une famille de la noblesse française, issue des Pérusse ou Peyrusse, milites castri de la vicomté de Ségur en Limousin.


Site Auvergne-Centre-France, Château des Montal, Wikipedia, Château de Laroque.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -