En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château de Caillac, à Vézac dans le département du Cantal.




Période ou style
Médiéval, renaissance
Type
Château
Début construction
XVI èm siècle
Fin construction
XIX èm siècle
Destination initiale
Habitat seigneurial
Propriétaire actuel
Famille Stehelin
Protection
Inscrit MH en 1997
Commune
Vézac

Le château de Caillac ou Calhac est un château inscrit monument historique depuis le 10 novembre 1997, et possède un parc remarquable.

Sur ces lieux, un ancien château féodal existait déjà au Xè siècle habité par une famille du même nom, mais le destin fit que ce château ne réussit jamais à garder ses propriétaires.

Car loin donc d'être un château de famille, pas moins de 6 patronymes se succédèrent entre ces murs du 15è au 20è siècles.


Description

Situé dans les prairies de la vallée, proche du cours de la Cère, il comporte deux corps de logis en équerre et une grosse tour ronde d'angle, la façade où est ouverte la porte d'entrée comporte un ordonnancement de la Renaissance ressemblant à celui de Messilhac.

Elle ouvre sur un escalier droit d'époque et de style Renaissance, le château est accompagné d'une ferme et d'un moulin, ainsi que d'un magnifique parc avec arboretum, à l'état d'abandon.


Histoire du château

Le domaine appartient au moyen-âge à la famille Calhac.

Au XVe siècle, le propriétaire est Thomas d'Orbec, capitaine de Carlat, en 1483, François Chaumeilh, licencié en droit, achète le château, après 1548, Marguerite Chaumeilh épouse un Buisson Bournazel qui devient seigneur de Caillac.

Après 1649, les biens de Jean du Buisson Bournazel, dont la terre de Caillac, sont partagés entre François Buisson Bournazel, Jean de Noailles et Jean Gaulthier, de 1691 à 1702, Jean Joseph Boschatel achète les parts des différents héritiers et reconstitue le domaine.

En 1742, la propriété passe par mariage à Jean-Baptiste de Beauclair dont le fils meurt sans postérité, le château passe par mariage au comte François Jean Maxime de Malet qui le vend en 1836 à Pierre Marty, un négociant devenu rentier, le château est transmis à Félix Marty, puis à Pierre Marty deuxième du nom, petit-fils du premier qui entreprend les travaux.

Le château en L, sur deux niveaux plus les combles, avec trois grosses tours rondes aux angles externes est issu de différents chantiers, la tour carrée daterait du XIVe siècle, on lui aurait ajouté au siècle suivant une tour massive.

Au XVIe siècle, c'est vraisemblablement Antoinette, l'épouse de Jacques Chaumeilh, qui ajoute le corps de logis au sud de la tour carrée, la porte et l'escalier semblent très nettement inspirés de ceux du château de Messilhac à Raulhac.

La façade du logis est redécorée par les Noailles vers 1657, au XVIIIe siècle, on ajoute un corps de logis à l'est de la tour, cette partie est prolongée par la création d'une pièce supplémentaire et d'une tour.

Au XIXe siècle, les modifications structurelles sont minimes, on crée des terrasses sur lesquelles on ouvre des portes-fenêtres, on perce de nouvelles fenêtres à l'étage pour que l'on puisse profiter du parc depuis les chambres.

C'est à l'intérieur qu'a lieu la partie la plus importante du remaniement, le parc est aménagé en jardin romantique par Pierre Ier Marty, les nombreuses plantations et les tentatives d'acclimatation transforment peu à peu ce parc en véritable arboretum.

Les Marty procèdent à des expériences agronomiques, complètent les dépendances du domaine et créent une exploitation modèle qui permet d’accroître la production et d'allier recherches et revenus, vers 1900, il y a dans le parc, une chapelle, une sellerie, une écurie, un manège, un chenil, une volière, un jardin d'hiver, une serre chaude, un potager, la maison du jardinier, un poulailler, deux étables avec grange, des communs, une remise, une étable et une grange, deux hangars, une ferme, les communs de la ferme.

En 1891, le domaine emploie 26 personnes, gens de maison, métayers, ouvriers agricoles et fromagers.

Éléments protégés MH, le château en totalité y compris au rez-de-chaussée, le salon avec sa frise peinte, la salle à manger et sa cheminée peinte, la bibliothèque, le salon de l'aile nord, au premier étage, le corridor lambrissé, la chambre des quatre saisons, la chambre Louis XIII, la chambre verte, le cabinet lambrissé et le cabinet peint, dans le grenier la lingerie.

Et le parc-arboretum avec son portail d'entrée sud, la chapelle et la grange-étable, inscription par arrêté du 10 novembre 1997.


Histoire de la famille de Caillac

Le château de Calhac que l'on trouve mentionné au x é siècle dans le testament d'Agnès, femme de Gilbert, vicomte de Carlat, est un autre château connu par la suite sous le nom de Castelnoël, sur la commune de Brommat.

- En 1302, Bertrand de Calhac, seigneur du lieu, paie des rentes au célerier du monastère d'Aurillac

- Thomas d'Orbec, capitaine de Carlat, avait acheté le château et domaine qu'il revend en 1483 à François Chaumeil.


Histoire des familles de Chaumeilh et de Bournazel

- François Chaumeilh, fils d'Hugues, bailli de la vicomté de Murat, lui-même licencié en droit et lieutenant du gouverneur d'Auvergne, venait d'être anobli en 1486 par Charles VIII, ses enfants n'ayant pas de descendances, c'est son neveu et filleul :

- François II Chaumeilh, capitaine de 50 hommes d'armes et gouverneur de Boulogne et Boulonnois en 15743, marié à Hélène de Montamat, dame de Folholes, qui hérite de Caillac, ils n'ont qu'une fille :

- Marguerite de Chaumeilh, dame de Caillac, qui épouse vers 1570 Antoine de Buisson, seigneur de Bournazel, elle achète puis revend le château de Vixouze et laisse plusieurs enfants, dont :

- François de Buisson de Bournazel, gouverneur et sénéchal de Rouergue, marié en 1592 à Florette de Morlhon Sanvensa, en 1657, il vend la moitié de la terre de Caillac à Jean-Annet de Noailles, abbé de Valette et du Broc, qui l'engage auprès de Jean-Gaspard de Boschâtel.


Histoire des familles de Beauchâtel et de Beauclair

- Gaspard-Joseph de Boschâtel, fils de Jean-Joseph, secrétaire du roi, seigneur de Lamartinie, et de Jeanne-Marie de Scorailles, premier président au siège présidial d'Aurillac, acquiert ainsi Caillac et décède sans héritier en 1742.

- Marie-Claude de Boschâtel (1692 - 1770), sa sœur, hérite de lui, elle avait épousé en 1714 Jean-Baptiste de Beauclair, (1690 - 1737), seigneur de Messac, auquel elle avait donné neuf enfants, dont :

- Géraud de Beauclair, (1733 - 1804), lieutenant au régiment de Sarre-Infanterie, qui aura huit enfants, dont :

- Aimée-Henriette de Beauclair, dame de Messac et de Caillac, épouse en 1807 Jean-François de Malet de La Farge, d'une famille du Périgord, auquel elle donne au moins un fils :

- Albert de Malet de La Farge (1809 - 1869), seigneur du Dat à Labrousse, et de Caillac, marié en 1836 à Julia du Vergier de La Rochejacquelin, nièce du célèbre Général vendéen, il vend ses deux domaines à M. Marty, négociant à Aurillac.


Histoire de la famille Marty

- Pierre Marty, d'une famille de négociants ambulants de Valuéjols fixé à Aurillac, achète plusieurs biens fonciers, dont les domaines et châteaux de Caillac et de Dat à Labrousse, à son décès en 1874, il possédait aussi les domaines de L'hospital à Saint-Paul-des-Landes, du Barrat à Aurillac.

- Félix Marty, s'établit à Caillac où il entreprend d'importants travaux de restauration et d'aménagement, il fait aussi des séjours sur la Côte d'Azur à Nice, de son mariage avec Marguerite Gaudiot, il a une fille, Marie Marty (1876) et un fils :

- Pierre Marty (Nice 1868 -1940) fut un savant dont les recherches et les publications furent très fécondes et appréciées, instruit à Caillac par des précepteurs, il passa son baccalauréat à 16 ans, prépara l'entrée à Saint-Cyr, puis commença des études universitaires à Toulouse, et fera une carrière d'armateur.

Naturaliste, botaniste, zoologue, entomologiste, minéralogiste et météorologiste, c'était un ami de Jean-Baptiste Rames, de Marcellin Boule de Montsalvy, il récolte des fossiles végétaux et expose ses objectifs dans « un nouvel horizon paléontologique du Cantal ».

Il localise et classe les gisements de cinérite, dépôts stratifiés de cendres volcaniques du Cantal, et travaille avec Jean-Baptiste Pagès-Alary (1863).

Cela le conduit à parcourir les montagnes, à la recherche de tous les indices, il prend de nombreuses photos et tient des carnets de terrains où il inscrit tous les phénomènes naturels qu’il constate, on lui connait 110 publications, dont en 1903 un ouvrage de 98 pages sur la flore du Miocène, ainsi que des comptes-rendus d'ouvrages dans la Revue de la Haute-Auvergne.

Ses fréquentations restèrent sélectives et réduites au monde scientifique et plus généralement au monde intellectuel de la région, il avait planté un magnifique parc avec un arboretum.

- Il se marie avec Marie Boisse de Black, personne savante qui l'aida dans ses recherches scientifiques, son grand-père, Adolphe Boisse (1810-1896), député de l'Aveyron, et sa sœur Yvonne Boisse de Black (1892 -1989) ont été des géologues estimés, son autre sœur, Germaine Boisse, était mariée à Gaston de Butler de Kermaria.

Devenue âgée et n'ayant que des neveux et sa fille Jeanne Marty (1901-1917), il confie l'ensemble du domaine de Caillac à son amie Germaine Chirac, grand-mère de la famille Stehelin qui recueillit la succession.


Histoire de la famille Stehelin

- Le moulin et la ferme furent habités, mais le parc et le château furent laissés à l’abandon pendant plusieurs décennies, et tout son mobilier pillé, des groupes de jeunes, scouts, guides, etc... se sont servis du château comme base pendant les années 1970-1980, et y ont apporté quelques rénovations, murs, premières toilettes et fosse septique, canalisations, etc... en échange.


Site wikipedia, Château de Caillac, autre lien, Château de France.


 












-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -