En noir et blanc, les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.
Souvent perchés sur leur éperon rocheux, les châteaux dominent les vallées et offrent de superbes panoramas sur les alentours.

Les anciens châteaux d'Auvergne - Dans le Cantal, l'Allier, la Haute-Loire, le Puy-De-Dôme.










Accueil,
les châteaux d'Auvergne

Les vieux chateaux
Les anciens châteaux d'Auvergne
Dans le Cantal
Les châteaux :
- D'Alleuze
- D'Anjony
- D'Anterroches
- D'Apchon
- D'Aubijoux
- D'Aurouze
- D'Auzers
- D'Entraygues
- D'Escorailles
- D'Estang
- D'Estresses
- D'Oeillet
- D'Olmet
- D'Oyez
- D'Oze
- D'Ytrac
- De Bassignac
- De Bélinay
- De Berbezou
- De Bournazel
- De Branzac
- De Broussette
- De Caillac
- De Carbonat
- De Carlat
- De Celles
- De Chambres
- De Chanterelle
- De Chavagnac
- De Clavières à Polminhac
- De Clavières-Ayrens
- De Clavières à Velzic
- De Cologne
- De Cols
- De Comblat
- De Combrelles
- De Conros
- De Courbelimagne
- De Courdes
- De Couzan
- De Crèvecœur
- De Cropières
- De Fabrègues
- De Fargues
- De Faussanges
- De Ferluc
- De Fontenille
- De Fortuniers
- De Frayssinet
- De Jarriges
- De Jarrousset
- De la Bohal
- De la Bontat
- De la Borie
- De la Chassagne
- De la Cheyrelle
- De la Clidelle
- De la Force
- De la Garde
- De la Grillère
- De la Jordanie
- De la Mothe
- De la Pierre
- De la Ribe
- De la Roche
- De la Trémolière
- De la Vigne
- De la Voulte
- De Laborie
- De Lalaubie
- De Lamartinie
- De Lescure
- De Ligonnès
- De Longevergne
- De Madic
- De Mardogne
- De Marzes
- De Mazerolles
- De Messilhac
- De Montal
- De Montbrun
- De Montfort
- De Montsalvy
- De Murat
- De Naucase
- De Palmont
- De Parlant
- De Pesteils
- De Roffiac
- De Ruynes
- De Saint-Chamant
- De Saint-Etienne-de-Chomeil
- De Saint-Gal
- De Salles
- De Sédaiges
- De Sénergues
- De Sourniac
- De Trancis
- De Val
- De Valens
- De Varillettes
- De Viescamp
- De Vigouroux
- De Vixouze
- Des Ternes
- Du Chassan
- Du Claux
- Du Couffour
- Du Doux
- Du Sailhant
- Du Trioulou
- Fort de Leybros
- Marguerite
- Ol Puech
- Saint-Etienne
Dans la Haute-Loire
Dans le Puy-De-Dôme
Et dans l'Allier
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Les anciens et vieux châteaux d'Auvergne.


Le château d'Oze, à Sénezergues dans le département du Cantal.



Période ou style
Médiéval
Type
Château fort
Début construction
XII èm siècle
Commune
Sénezergues

Le château d'Oze, ou castel d'Oze, est un château médiéval situé à Sénezergues dans le Cantal dont il ne reste que les vestiges d'une tour, quelques murailles, et un belvédère sur les gorges de l'Auze.

C'était une place relevant comme fief de la chatellenie de Calvinet, et comme arrière-fief de la vicomté de Carlat, c'est là qu'est née une célèbre troubadouresse, connue comme la dame du Casteldoze.


Description

Situé sur une hauteur dominant la rive droite de l'Auze, le château est attesté au milieu du xiie siècle et ne subsiste qu'à l'état de vestiges.

L'ensemble était entouré de deux enceintes flanquée de tours pour le protéger du côté plateau, l'autre côté étant plus difficile d'accès à cause des pentes abruptes de la vallée.

Il a cessé d'être habité après la guerre de Cent Ans.


Histoire du château

Ozon, Auzol, vieux château fort depuis longtemps ruiné, plus anciennement connu sous le nom de Casleldauze ou Casteldoze, Castel-d'Oze, c'est sous ce nom qu'il fut possédé par la famille de Tremouille, de 1353 à 1490, par la maison d'Escaffre de Trioulou pendant tout le XVI° siècle, c'est sous ce nom qu'il fut compris dans les actes de foi et hommage rendus par François de La Roque de Senezergues au vicomte de Carlat, en 1668, et au roi, en 1669.

C'est encore sous ce nom qu'il est mentionné dans la notice de M. le baron de La Morinerie, relative au château de Cabanes-Carlat et Chabrol lui même ne diffère que très-peu des précédents en le nommant Castel-d'Ozon.

En présence de tant et aussi unanimes témoignages, nous n'hésitons pas à voir dans les vieilles ruines de Casteldoze les restes de l'antique berceau de Dona Casielloza, la belle épouse de Turc de Meyronne, la tendre amie d'Armand de Bréon, que son talent pour la poésie plaça au rang des femmes célèbres du XIII° siècle, et dont les historiens des troubadours nous ont conservé les charmantes productions.

Dona Castelloza, ou plutôt Castcldoza, était au nombre des dames illustres qui assistèrent, en 1230, à la cour d'amour tenue au château de Romanin, en Provence, et que présida Phanette de Gantelme, dame du lieu, la femme la plus accomplie de son temps.

M. l'abbé Peyrou, nous montre le fort de Castel-d'Oze fier et menaçant, sur un plateau dont la position était des plus pittoresques. « La rivière d'Oze et le ruisseau de la Planquette lui faisaient un rempart de la mobile et verte ceinture de leurs eaux, c'était une sombre presqu'île, si vous avez jamais parcouru la partie méridionale de la commune de Senezergues, si vous avez longé les tristes rives de l'Oze, vous avez dû être frappé du saisissant spectacle qui se déroulait à vos yeux, alors que vous aviez escaladé le rocher à pic sur lequel gisent encore les ruines du formidable donjon ».

Toutefois, cette habitation, à l'intérieur si triste, avait été tour-à-tour embellie par ses opulents possesseurs de tout ce que le progrès du luxe permet d'acquérir avec de l'or, c'était la résidence préférée de Henri Ier, comte de Rodez, vicomte de Carlat, qui, pour complaire à son épouse Algayette de Scorailles, venait y passer la belle saison.

Plus tard, Eustache de Beaumarchais, en devenant possesseur de la place d'Ozon, ajouta aux ressources et aux agréments de la force mobile, une garnison de soixante hommes d'armes y fut établie et ne contribua pas peu à la rendre formidable à ses voisins, le belliqueux Archambaud de la Roque en hérita à la fin du XIII° siècle, il aimait le tumulte des combats, et soit désir de se distinguer, soit désir de faire des conquêtes, il osait braver les chevaliers les plus redoutés de la contrée.

M. l'abbé Peyrou nous montre le château d'Oze dévoré par un incendie qu'aurait allumé une main criminelle demeurée inconnue, et ce, au moment où la joie venait d'éclater dans le manoir, sur la nouvelle du prochain retour d'Archambaud de la guerre de Flandre, où il avait vaillamment combattu pour Philippe-de-Valois.

Quelque possible qu'ait pu être un semblable événement, nous pensons qu'il eût été plus exact d'attribuer la destruction du castel d'Oze aux Anglais ou aux Gascons leurs alliés, qui firent tant de ruines dans cette contrée au xivé siècle.

Il est au moins douteux que Castetd'Oze ait été possédé par la maison de la Roque avant le XVII° siècle, nous avons fait voir plus haut qu'il appartenait, aux siècles antérieurs, d'abord aux Tremoulles, puis à la maison d'Escaffre, cette seigneurie était donc différente de cette de Senezergues.

Dès ce moment, le formidable manoir n'offrit plus à la vue que de désolantes ruines, la ronce croissait là où le luxe avait déployé toute sa magnificence, et les mâchicoulis, les terribles meurtrières étaient devenus la demeure habituelle des oiseaux de proie, tout était changé, la colline était couverte de débris, refuge des reptiles, une seule tour carrée, dont on voit encore les vestiges, était là debout, comme pour attester la fragilité des choses humaines.


Histoire de la famille d'Escaffre

Longtemps associé au fief de Sénezergues, il a appartenu successivement à plusieurs familles :

- Ugho Escafred, cité en 1010, texte en 1023.


Histoire de la famille de La Roque-Sénezergues

- Archambaud de La Roque, dit le Belliqueux, hérite du fief d'Oze et teste en 1281.

- François de La Roque rend hommage pour Sénezergues, Castel d'Oze, Cabanes en 1668 au vicomte de Carlat, en 1669 au roi.

- Françoise de La Roque-Sénezergues, dernière du nom, sa petite fille, apporte en 1721 Sénezergues, Cabanes et Oze à Arnaud de Cadrieu.

- Charlotte de Guiscard, sa petite-fille, apporte en 1773 Sénezergues et Oze au marquis de Durfort-Boissières, puis les vend pour 200 000 livres à :

- Géraud-Gabriel Verdier du Barrat, conseiller au Présidial d'Aurillac.


Site wikipedia, Château d'Oze.














-

-
Page précédente



Les partenaires : Liste des châteaux du Cantal - Les plus beaux châteaux dans le Cantal -

Châteaux du département du Cantal - Châteaux et Monuments du Cantal - Liste des châteaux du Cantal - Généanet Cartes postales -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Les vieux chateaux d'Auvergne. Contact Hébergeur : ovh.com
- -