En noir et blanc, des métiers racontés par leurs ouvriers.
- -
Des métiers racontés - Le vannier, le hottier, le jouguier, le galochier, le sellier-bourrelier, les perleuses, le dinandier, le saigneur, les potiers de terre, les charrons.










Accueil,
des métiers racontés

Des Métiers Racontés
Introduction, avant-propos
Le vannier de Collandres
Le hottier de Queillette
Le jouguier de la Croix Saint-Martin
Le galochier de Langeac
Le sellier-bourrelier d'Aurillac
Les perleuses de Margeride
Le dinandier d'Aurillac
- Histoire du battage du cuivre à Aurillac
- Quatre générations de batteurs
- Les récipients en cuivre, jadis
- Battre le cuivre, la science du métal
- De la forme à la bassine
- Assemblage et traitements des surfaces
- La matière première et sa mise en œuvre
- L'art du fontainier
- De la difficulté d'être connaisseur
- Eloge du travail bien fait
Le saigneur de Moissat-Bas
Les potiers de terre de Ravel
Les charrons d'Auvergne et du Bourbonnais
 
- - -
Accueil

Photos d'autrefois en noir et blanc
- Vieux Paris
- Cartes postales anciennes
- Personnages connus
- Cinéma et chansons
- Artiste
- Vieux métiers d'autrefois
- Sport
- Véhicules
- Indiens et cow-boys
- Enfants
- Jumeaux et jumelles
- Insolite
- Divers et autres
- Non classées
--
- Les photographes
par nationalité
- Les véhiciles anciens
par marque
de A à M
- Les véhiciles anciens
par marque
de N à Z
- Liens divers
- - - - - - - - - - - -
- Des métiers racontés
- Les anciens châteaux d'Auvergne
--
- Documentations histoire, archives du passés
- - -

- - -

Des métiers racontés par leurs ouvriers.


Métier raconté, le dinandier d'Aurillac.


A l'origine, un certain nombre d'artisans fabriquent des objets usuels et des objets d'art, principalement d'art religieux en cuivre fondu ou battu. Le centre le plus important de cette corporation est Dinant en Belgique, de là, le nom de « dinandiers » donné à ces ancêtres de nos chaudronniers modernes.

- Petit à petit, le battage c'est-à-dire la déformation du métal par une action de martelage, prend une importance plus grande que la fonderie. Une nouvelle corporation est née, celle des batteurs. Leur emblème est composé d'un chaudron et de deux marteaux en croix, de là viendra plus tard l'appellation de chaudronnier. Des usines se montent et prennent le nom de batteries, on y bat la feuille de cuivre ou de laiton à force de bras. Vers 1695, s'installent sur la Meuse les premières batteries mises en mouvement par le secours de l'eau, selon l'expression de l'époque.

- Les centres de batteries sont, sur la Meuse, Dinant, Malines, Namur, etc... ou en Normandie, Villedieu-les-Poëles, et en Auvergne, Aurillac, Saint Flour. Les centres français de Normandie et d'Auvergne acquièrent une très grande et très juste réputation qu'ils ont conservée de nos jours dans la fabrication des articles de ménage.

Cette introduction a le mérite de nous rappeler l'origine de trois appellations des métiers du cuivre, la première à indication géographique, dinandier, la deuxième à connotation technique batteur, la troisième faisant référence à un objet très usuel chaudronnier. Ce texte nous précise quelles étaient les régions françaises spécialisées dans ce travail. A l'Auvergne, il faudrait cependant ajouter l'Aveyron, Villefranche-de-Rouergue et le Tarn, Durfort.













-

-
Page précédente



Les partenaires : Les Métiers de nos Ancêtres - Métiers anciens - Liste des anciens métiers -

Copyright © en-noir-et-blanc.com - Des métiers racontés - Le vannier, le hottier, le jouguier, le galochier, le sellier-bourrelier, les perleuses, le dinandier, le saigneur, les potiers de terre, les charrons. Contact Hébergeur : ovh.com
- -